Le Tour de France

 

Marilou et moi devant le CRIJ de Lille

Pas de vélo. Pas d’applaudissements d’une foule enthousiaste dans les détours… pas de stéroïdes non plus, s’entend. Quoi qu’on en aurait bien au besoin pour transporter nos valises! La mission en France est terminée depuis une semaine, que déjà, je suis repartie sur les routes du Québec! Il me faut cependant vous raconter mon expérience outremer avec un peu plus de détails…

Vous êtes déjà au courant de notre arrivée à Lille, dont je vous avais fait part il y a de cela quelques semaines. Voyons à présent comment se sont déroulés ces salons. En gros, 8 étapes, que voici dans l’ordre :

–      un salon au CRIJ (Centre de Réseau Information Jeunesse) de Lille

–       deux salons à Bordeaux (au CRIJ et à l’université de Bordeaux)

–       le salon Studyrama à Paris

–       un salon au CRIJ de Montpellier

–       deux salons à Lyon (au CRIJ et à l’université Lyon III)

–       retour à Paris… pour le retour à la maison !

Sept salons, où « Étudier au Québec » était en vedette, où des universités québécoises francophones, la CRÉPUQ (www.crepuq.qc.ca) et bien entendu l’UQAC étaient présents :) Nous avons donc suivi un calendrier serré (chapeau bas aux organisateurs de ces activités), nous déplaçant partout en France, trimballant armes et bagages, de belles villes de dentelles aux grandes capitales régionales noyées sous la pluie.

Le premier choc est de constater le nombre d’étudiants intéressés à venir faire une partie de leur formation (ou leurs études au complet) en terre québécoise. Wow. Les étudiants savent que nous nous pointons, ont beaucoup de questions, arrivent en masse (mais attendent leur tour et sont extrêmement polis). Toutes les universités québécoises sont sur le même pied d’égalité: nous sommes là pour leur offrir des possibilité d’études chez nous, avec en prime des frais de scolarité identiques aux leurs (en raison de l’entente de réciprocité France/Québec), ce qui est très avantageux pour eux. De plus, le Québec a en France un attrait incroyable, représentant à la fois l’attrait de l’inconnu et le romantisme du Nouveau-Monde…

Les salons sont donc fortement achalandés. Les questions sont pointues… vous avez un BTS? un DUT? une licence pro? cela correspond à quel diplôme, au Québec? Ouhlà… il faut être ferré pour leur répondre! Les questions rencontrées en tournée universitaire nous semblent si simples à répondre !

Est-ce qu’on a pu trouver notre bonheur, entre les départs à 7h30 le matin pour prendre le tram, l’installation du matériel, les rencontres avec les officiels et les étudiants… et le retour à 18h30 à l’hôtel, alors que nous étions rigolards de fatigue? Bien entendu… Car il y a eu des soupers, des fous rires incroyables, quelques promenades obligées (ce sont loin d’être des vacances, mais au moins, tentons d’en profiter un peu! La France, c’est si joli!), beaucoup de photos… ah! et j’ai fêté mon anniversaire alors que j’étais dans la Ville Lumière.

Je vous en glisse un mot dans le prochain « post » :)

À bientôt!

Justine

Ce contenu a été publié dans Mission en France - octobre 2009, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ un = 6